L’Amérique verte

L’esprit des villes, collection

 

Thierry Paquot

L’Amérique verte, portraits d’amoureux de la nature

Les États-Unis ont été parmi les premiers pays à se doter de lois en faveur de la protection de la nature, de la qualité de l’air et de l’eau, à interdire certains produits toxiques et à créer des parcs nationaux, dont Yellowstone ouvert dès 1872.

L’histoire de l’écologie y ressemble à une partie de ping-pong, chaque avancée législative est suivie d’une régression et aucun président ne peut s’enorgueillir d’une politique environnementale novatrice et courageuse. Néanmoins, c’est aux États-Unis que la pensée écologique s’enracine avant même l’apparition du mot « écologie ».

Cet essai se veut une invitation à faire connaissance avec ces premiers « naturalistes amateurs », « marcheurs et observateurs », « paysagistes et amoureux de la nature » que l’on peut qualifier d’écologistes, comme Emerson, Fuller, Thoreau, Downing, Marsh, Olmsted, Muir, Burroughs, Leopold, MacKaye, Mumford et quelques autres. Leurs œuvres et réalisations, qui concernent principalement le XIXe siècle, sont non seulement décrites et analysées mais reliées entre elles car souvent ils se lisaient et s’appréciaient. Aussi Thierry Paquot tisse-t-il des filiations, souligne-t-il des interactions qui constituent au final un héritage sans testament pour les militants actuels qui ne désespèrent pas d’inscrire la question environnementale à l’agenda politique. Il en est encore temps et ils ne partent pas de rien !

 


Extraits du livre

 


Présentation du livre


La presse en parle

Adrien Le Bihan a réalisé un très long papier pour présenter l’Amérique verte dans le magazine numérique Topophile. A retrouver et lire ici

 

 

 

Dans « Dissidences », Cahier de l’hiver 2020, Bernard Fauconnier réalise un long papier sur le « Feuilleton américain », dans lequel il présente l’Amérique verte, et écrit: « Dans son dernier livre, Thierry Paquot nous raconte L’Amérique verte. La nature américaine, effrayante, sauvage, hostile, et pourtant fascinante et grandiose. Dans cette promenade érudite aux côtés des premiers « écologistes » américains du XIXe siècle, Emerson, Thoreau, Mumford et beaucoup d’autres, on comprend mieux ce qui fonde encore une certaine Amérique d’aujourd’hui, ce rapport complexe à la nature et à l’espace, déterminant des comportements qui nous semblent, vus de la vieille Europe, quelque peu exotiques… ». A lire ici

 

Thierry Paquot a été interviewé par Coralie Schaud dans le magazine Libération le 22 janvier 2021, pour évoquer le réensauvagement des territoires et parler de son dernier livre paru aux éditions Terre Urbaine. L’interview est à retrouver ici

 

 

Le Monde diplomatique met en avant le livre de Thierry Paquot dans le numéro de février 2021, à travers une notice qui présente ces amoureux de la nature et leurs parcours si atypiques. A lire et retrouver ici.

 

Radio Territoria, une radio numérique à destination des territoires, a reçu Thierry Paquot pour parler de son livre et des amoureux de la nature, aux côtés de l’écrivain Cédric Gras, et du réalisateur Christophe Raylat. Une émission animée par Anne-Solange Muis. Le podcast est à découvrir et écouter ici

 

Dans la Lettre du cadre, Thierry Paquot présente l’esprit des villes, leur transition et revient sur son livre l’Amérique verte. A retrouver ici.

 

Dans L’Ecologiste n°58, Serge Latouche présente le livre de Thierry Paquot. Il écrit: « C’est le grand mérite de Thierry Paquot de nous faire découvrir quelques joyaux ». Pour lire l’article en intégralité, cliquez ici.

 

 

 

 

 

Alice Béja fait une très jolie recension du livre de Thierry Paquot dans la revue Esprit (numéro juillet-août) et évoque à propos de ces amoureux de la nature américains : « Arpenteurs des champs, des bois et des montagnes qui les entourent, ils sont aussi des arpenteurs du verbe, qui se lisent et s’influencent mutuellement. Le livre fait le portrait d’individus, mais montre très bien comment ceux-ci s’ancrent dans des réseaux d’influences et de discours, un véritable paysage intellectuel de l’écologie naissante aux États-Unis entre le milieu du XIXe siècle et le début du XXe. » A lire ici

 

L’Amérique verte est présenté dans le numéro d’été d’Archiscopie 26, la revue de la Cité de l’Architecture consacrée au thème de l’infrastructure et de l’architecture. Pour lire la notice, c’est ici

 

 

 

 

 

 


Service de presse

 


Pour acheter le livre

Rendez-vous sur la page Boutique de la maison, en cliquant ici