H2O Les eaux de l’oubli

L’Esprit des villes, collection

Ivan Illich

H2O, les eaux de l’oubli

Traduit de l’anglais par Maud Sissung

Préface de Thierry Paquot

En 1984, un groupe d’habitants de Dallas contacte Ivan Illich pour l’interroger sur l’opportunité de créer un lac à l’emplacement de tout un quartier central. Deux camps s’affrontent : les partisans rêvent d’un parc urbain avec un lac, qui serait aussi utilisé comme réservoir pour les eaux usées épurées ; les opposants évoquent le gaspillage des deniers publics. Mais tous s’accordent sur la beauté de l’eau et sa vertu apaisante. Cette ville est agitée par ce débat de manière récurrente. Ivan Illich se rend sur place le temps d’une conférence, invité par le Dallas Institute of Humanities and Culture. « Ce que je veux étudier, explique-t-il, c’est l’historicité de la matière, le sens que l’imagination d’une époque donne à la toile sur laquelle elle peint ses imaginaires. »

La symbolique de l’eau contient en elle une puissance mythologique et son observation déclenche d’innombrables rêveries. Ivan Illich emprunte à l’histoire des villes, à celle des techniques, du corps et de la médecine, des religions, des sensibilités de quoi démontrer que la canalisation de l’eau, sa décantation, son traitement chimique ne suffisent pas à rendre la ville habitable. Habiter exige un rapport direct à la matière et non pas la simple « consommation » d’un « bien » rare, «  géré » techniquement…
L’eau exprime la vie, sa valeur n’a pas de prix.

 


Extrait du livre


En image


Revue de presse

H20 Les eaux de l’oubli est présenté par Sylvain Tesson dans la Matinale de France Inter, à retrouver en podcast ici

 

 

 

 

 

H2O Les eaux de l’oubli est paru dans l’Ecolomag en  mars 2020 ainsi que le magazine Ecologik

 

Le magazine Reporterre a publié un magnifique papier du journaliste Jean-Pierre Tuquoi qui y consacre une longue réflexion sur H2O Les eaux de l’oubli, mentionne et encourage la maison d’éditions, et présente avec beaucoup de justesse l’intention de l’auteur. A lire absolument en cliquant ici

 

La revue numérique Topophile a publié un bel article écrit par l’architecte et programmiste Laurent Pinon qui présente et donne sa lecture du livre H2O Les eaux de l’oubli à découvrir et lire ici

 

 

Le Journal La décroissance a mis en avant le livre H2O Les eaux de l’oubli d’Ivan Illich, dans le numéro de mai 2020, un long article, résumant parfaitement le livre et qui conclue ainsi: « Et voici comment, à partir de ce qui devait être une simple intervention sur la construction d’un plan d’eau dans une métropole texane, Illich plonge dans un tourbillon de méditation« . Merci à l’équipe pour ce bel article.

 


Service de presse


Pour acheter le livre, cliquez ici